Mendel Art Gallery

» English

Musée Virtuel Canada Virtual Museum Canada
QU'APPELLE le Passé le Présent l'Avenir  
Histoires de deux vallées Contes du San Les jeunes gens de la Vallée Circuit virtuel Edward Poitras Contes du San
Contes
 
du San
''
''

Fort San: la vie et le souffle

 

Le Sanatorium de Fort San est le premier centre de soins qu’on a construit en Saskatchewan pour combattre cette maladie contagieuse qu’est la tuberculose.

 

Un album de photos

Un endroit très enchanteur
Poème par Alice Bauer, infirmière en formation

Le père de Rose Learmonth
“J’aimerais que mon père soit ici pour vous raconter les moments inoubliables qu’il a partagé avec les malades qui souffraient de tuberculose et avec les étudiants de l’École des arts d’été. Il avait tellement bonne mémoire.”

Robert Ferguson
Robert Ferguson est cultivateur près du Fort Qu’Appelle. Il est le fils du renommé docteur R.G. Ferguson, surintendant médical à Fort San

Le Sanatorium de Fort San est le premier centre de soins qu’on a construit en Saskatchewan pour combattre cette maladie contagieuse qu’est la tuberculose.

Officiellement ouvert en 1917, le sanatorium de Fort Qu’Appelle s’étend sur 230 acres. Conçu pour être pratiquement autonome, Fort San, comme on l’appelle, a sa propre centrale, ses écuries, sa porcherie, son poulailler et son potager de cinq acres. Grâce à la persistance et la diligence de la Société contre la tuberculose et du docteur G. Ferguson, de tous les coins de la Saskatchewan, des patients viennent, en train ou en buggy, se faire soigner à Fort San. Ils découvrent un établissement voué à l’éradication de la tuberculose.

À son apogée, Fort San peut accueillir jusqu’à 358 patients. Une communauté vibrante voit le jour : club d’art dramatique, orchestre de jazz et radio interne sont au programme des activités. Quant à l’établissement lui-même, il offre repos, air frais, détente et bonne nourriture.

En 1918, les anciens combattants de la Première Guerre mondiale y créent une vaste bibliothèque. On achète des livres sur la tuberculose pour permettre aux patients de s’informer pendant leur longue convalescence. Cette activité mène à la création du Sanatorium Journal, magazine littéraire qui deviendra éventuellement le Valley Echo, une revue dans laquelle sont publiés des articles sur la tuberculose et le sanatorium ainsi que des chroniques humoristiques et des annonces publicitaires.

Pendant les cinquante années d’existence de Fort San, des milliers de malades y passent de long mois, parfois même des années. Pour certains, il représente un répit dans la pauvreté et le dur labeur, pour d’autres, c’est un lieu de souffrance et de deuil.

Grâce à de vastes programmes de dépistage et de prévention ainsi qu’à l’apparition de nouveaux médicaments, le nombre de tuberculeux chute considérablement dans les années soixante. En 1972, For San, devenu obsolète, ferme ses portes.

Fort San demeure un testament à l’innovation dans les soins de santé, à l’immense courage des Saskatchewannais et à leur appui dans la lutte contre ce fléau du XXe siècle.

Suivant: Fort San: la vie artistique»

''
'' '' ''