Mendel Art Gallery

» English

Musée Virtuel Canada Virtual Museum Canada
QU'APPELLE le Passé le Présent l'Avenir  
Histoires de deux vallées Contes du San Les jeunes gens de la Vallée Circuit virtuel Edward Poitras Histoires de deux vallées
Histoires
 
de deux Vallées
''
''

Pageants et Portraits

 

 

 

Edmund Morris (1871–1913)

Edmund Morris est né en 1871 à Perth en Ontario. Il était le fils d’Alexandre Morris, Gouverneur-Lieutenant du Manitoba et des Territoires du Nord-ouest de 1872 à 1877. Après avoir etudié à New York et à Paris, Morris est revenu au Canada où il a aidé à fondé le club d’art en 1907. En 1906, il a probablement rencontré Duncan Campbell Scott, un des mandarins importants du département des Affaires Indiennes, et par ce contacte, a commencé à peindre des portraits d’Indiens. Sous l’influence de Scott, il aurait été exposé à l’idée que les Indiens étaient “ une race étrange en déclin. ”

En 1909, Morris a été commissionné par les gouvernements de la Saskatchewan et de l’Alberta a faire des portraits des Indiens qui vivent dans ces provinces. La plupart de ce travail se trouve dans les législatures de la Saskatchewan et de l’Alberta. Malheureusement, il a connu une fin prématurée (certains spéculent un suicide) en 1913.

Edmund Morris, Le chef Nepahpenais—Night Bird

Edmund Morris
Chief Nepahpenais—Night Bird

Edmund Morris
Le chef Nepahpenais—Night Bird

Ce portrait a été peint en 1908. Nepahpenais fut engagé par la Compagnie de la Baie d’Hudson et a voyagé beaucoup de milles. À dix-huit ans, on a dit qu’il était sur le sentier de guerre et qu’il participa dans sept batailles. Une fois, combattant avec les Sioux, son parti de 46 était fut entouré par 700 de l’ennemi. Ils ont tenu le coup pendant deux jours et Nepahpenais s’est finalement échappé.

Edmund Morris, Le chef Piapot

Edmund Morris
Chief Piapot

Edmund Morris
Le chef Piapot

Cette image de Piapot le dépeint comme réprésentant classique de Chef des Indiens nordiques des plaines. Il porte la couverture de la Baie d’Hudson, typique de la période du commerce de fourrure. Il tient un pistolet, la possession la plus valable et la plus estimée d’un guerrier. Au moment de l’annexion du Nord-Ouest, Piapot était aux lignes de front du conflit des Cris et des Assiniboines avec les Pieds-noirs.

 

James Henderson (1871–1951)

Né en Écosse, James Henderson est arrivé au Canada en 1910. Au bout de quelques années il a trouvé une maison au Fort Qu’appelle. Henderson était fasciné par deux choses : la Vallée et les Indiens. Selon une biographie, il “ a vécu, a voyagé et a eu son être dans la Vallée : il a mis sur toile son grand amour et compréhension de sa beauté. ” Ses portraits d’Indiens on essayé de capturer “ la dignité et masculinité qui leur appartenait avant l’arrivée de l’agent des Indiens. ” Ses sujets étaient “ des créatures majestueuses, austères, et distantes. ” Comme la plupart des peintres de son âge, il croyait que l’Indien était une race en disparaition, et ses images d’eux idéalisaient leur passé. Les Sioux l’ont identifié en le nommant chef honoraire, Wiciteowapi Wicasa, ”l’homme qui peint des vieux hommes. ”

James Henderson, Portrait d’un Indien sioux (Chef Standing Buffalo)

James Henderson
Portrait of Sioux Indian (Chief Standing Buffalo)

James Henderson
Portrait d’un Indien sioux (Chef Standing Buffalo)

Bison Debout (Tatankanaje) est venu traversé la frontière vers le Canada en 1862 pour laisser les animosités qui avaient éclaté après le massacre de Minnesota cette année là. Cette bande de Santee Sioux, avait été des alliée aux Anglais, et ils avaient demandé qu’on établisse une réserve pour eux au Canada. Leur réserve, situé à 4 milles à l’ouest de Fort Qu’appelle, a été établie en 1881.

James Henderson, L’attente: Indien sioux (Red Breath)

James Henderson
Waiting: Sioux Indian (Red Breath)

James Henderson
L’attente: Indien sioux (Red Breath)

L’attente de Henderson : l’Indien Sioux (Souffle Rouge) est une représentation classique de l’Indien sauvage condamné. Sous la pensée Sociale de Darwin prédominante dans la dernière partie du dix-neuvième siècle, les Indiens ont été considérés comme des sauvages qui manquaient les vrais attributs de civilization. Tandis que les Indiens étaient admirés en tant que des guerriers courageux et chasseurs habiles, on pensait que leurs traditions intellectuelles et morales étaient déficientes, même mauvaises. Par conséquant, on croyait que la clé du salut pour l’Indien était l’abandon de sa culture, afin de la remplacer par la connaissance et la religion européenne.

 

Henry Metzger (1877–1949)

Henry Metzger, Le chef Matore Tchanka (Sioux Jumping Bear qui s’est battu au massacre de Custer en 1876)

Henry Metzger
Chief Matore Tchanka (Jumping Bear Sioux—fought at Custer Massacre, 1876)

Henry Metzger
Le chef Matore Tchanka (Sioux Jumping Bear qui s’est battu au massacre de Custer en 1876)

Né en France, Metzger est devenu prêtre catholique en 1901. Il est venu au Canada en 1909 et a servi à Balgonie et à la colonie de Saint Pierre près de Kronau. Il est connu pour avoir construit une grotte à Notre Dame de Lourdes, qui est devenu un site de pélérinage à la colonie. Il a aussi peint des portraits d’Indiens fameux pour la postérité. Bien qu’il était peintre accompli, il a évité toute publicité ou idendification de son travail.

Henry Metzger, Muskeg, Indien de File Hills (Cri)

Henry Metzger
Muskeg, File Hills Indian (Cree)

Henry Metzger
Muskeg, Indien de File Hills (Cri)

Cette personne est probablement Muskego ou “ Le marais, ” un individu qui a participé au Pageant Historique de Lebret, en 1925.

 

Le Pageant Historique de Lebret (1925)

Le Pageant Historique de Lebret a eu lieu “ La Journée de Hugonard, ” le 15 août, 1925 : 2.000 Blancs et 3.500 Indiens ont participé. Les invités distingués ont inclu le Gouverneur-Lieutenant Newlands et l’Archévêque Mathieu. Plusieurs Chefs des environs ont assisté, Le Chef Bison Debout, le Chef Masqua de Piapot, et le Chef Chien Rouge, représentant File Hills.

Studios Capitol, Regina SK, Tableau historique de Lebret—l’arrivée de Champlain avec vue du public (part 1)

Capitol Studios
Lebret Historical Pageant—the Landing of Champlain with view of Audience (part 1)

Studios Capitol, Regina SK
Tableau historique de Lebret—l’arrivée de Champlain avec vue du public (part 1)

Studios Capitol, Regina SK, Tableau historique de Lebret—l’arrivée de Champlain avec vue du public (part 2)

Capitol Studios
Lebret Historical Pageant—the Landing of Champlain with view of Audience (part 2)

Studios Capitol, Regina SK
Tableau historique de Lebret—l’arrivée de Champlain avec vue du public (part 2)

La journée a inclu une description de trois événements significatifs dans l’histoire du Canada : le débarquement de Champlain, l’exploration de La Vérendrye, et l’arrivée du Père Hugonard à Lebret cinquante ans plus tôt. La représentation des Indiens comme guerriers a été raconter par un combat entre les tribus, et a été suivi par l’interception des trois personnages célèbres de langue française, qui avaient apporté la paix aux Indiens. L’événement a également rapporté des fonds pour le monument de Hugonard, érigé en 1927.

Studios Capitol, Tableau historique de Lebret—Participants et public (part 1)

Capitol Studios
Lebret Historical Pageant—Participants and Audience (part 1)

Studios Capitol
Tableau historique de Lebret—Participants et public (part 1)

Studios Capitol, Tableau historique de Lebret—Participants et public (part 2)

Capitol Studios
Lebret Historical Pageant—Participants and Audience (part 2)

Studios Capitol
Tableau historique de Lebret—Participants et public (part 2)

Les Pageants, tel que le Pageant Historique de Lebret en 1925, étaient des spectacles acceptables aux fonctionnaires du Gouvernement, et mis en scène principalement pour le bienfait du public. Symboliquement, ils ont souvent eu lieu dans l’enceinte d’une école résidentielle, ce qui soulignait l’important aspect politique de ces écoles. La salutation à Champlain, géographiquement déplacée, aurait néanmoins symbolisé l’acceptation par les Indiens de la présence des Blancs. En même temps, les Indiens en plein costume pouvaient être exposés comme des trophées, se tenant debout dans les lignes droites non-menaçantes.

Studios Capitol, Regina SK, Tableau historique de Lebret—Indiens et commerçants de fourrures

Capitol Studios, Regina SK
Lebret Historical Pageant—Indians and Furtraders

Studios Capitol, Regina SK
Tableau historique de Lebret—Indiens et commerçants de fourrures

Certainement les Indiens n’ont pas été souvent vus en dehors de leurs réserves, car leurs mouvements ont été étroitement surveillés par les agents des Indiens et par les fonctionnaires autoritaires tels que William Graham. Les défilées occasionelles sont devenu l’occasion de montrer un aspect de la vie indigène, considérée primitive et en déclin.

 

—Blair Stonechild

''
'' '' ''